Publications grappe > Communiqués de presse
mardi 26 septembre 2017 par Geneviève

La dissuasion nucléaire est une dangereuse illusion.

 

Le 26 septembre est, depuis la décision de l’ONU prise en 2013, la journée internationale pour l’élimination des armes nucléaires. Pourquoi le 26 septembre ? Parce-que, il y a 34 ans exactement, un acte d’insubordination d’un officier russe a empêché une guerre nucléaire ! Dans la nuit du 25 au 26 septembre 1983 en effet, Stanislas Petrov, commandant d’une base aérienne soviétique a refusé d’obéir aux ordres de riposter à une alerte atomique constituée par la détection de 4 missiles américains pointés vers l’URSS. C’est donc grâce à l’insubordination d’une seule personne que la dissuasion nucléaire a pu garder l’apparence de l’efficacité.

Ce mardi 26 septembre 2017, le Grappe, en collaboration avec le GRIP, entend contribuer à démythifier cette prétendue efficacité !

Une soirée-débat a lieu à 20h à l’Université de Namur (Faculté de Droit- Rempart de la Vierge) avec la participation de Luc Mampaey, directeur du GRIP et celle du Général Francis Lenne, ancien haut responsable des forces armées françaises et auteur du « Deuil d’Hiroshima ».

Ils plaideront en faveur de la ratification du Traité d’interdiction des armes nucléaires actuellement soumis à la signature des Etats à l’ONU.

Nous vous invitons à participer à cette soirée pour propager un message capital : la dissuasion nucléaire ne protège personne ; elle menace l’humanité toute entière.

Paul Lannoye

Président du Grappe